BEL ESPOIR ©PIRIOU - AJD

PIRIOU a commencé la construction de la coque du ‘BEL ESPOIR’ dans son chantier à Concarneau. La cérémonie de pose de quille s’est déroulée 13 novembre en présence des membres de l’Association AMIS DE JEUDI-DIMANCHE (A.J.D).

Depuis quelques temps, le Bel Espoir II commençait à présenter des signes de faiblesses. L’Association avait démarré une première phase de restauration. Mais, lors d’un violent orage en février 2017 au chantier de l’AJD, le Bel Espoir II s’est couché. La coque s’est déformée et des pièces structurelles se sont disjointes de plusieurs centimètres.

Après plusieurs mois de réflexion, l’association A.J.D a décidé d’opter pour la construction d’une coque neuve en acier. Tous les éléments qui pourront être conservés de l’ancien Bel Espoir II viendront s’y greffer. Notamment l’intégralité du gréement. Ce sera donc la construction d’une réplique, juste un peu plus longue et un peu plus large, dû au matériau utilisé.

La construction de cette coque a été confiée à PIRIOU à l’été 2018. Après les études d’industrialisation, la construction de la coque débute en ce début novembre. Elle sera livrée à l’AJD début mars 2019. Ensuite, tous les travaux d’aménagement seront réalisés au chantier de l’AJD à Lannilis avec les moyens techniques, le savoir-faire, les compétences et la motivation. Comme cela a été fait pour le Rara Avis, l’autre trois mâts de l’association rénové entre 1998 et 2002.

BEL ESPOIR ©PIRIOU - AJD

Vincent Faujour, Directeur Général du groupe PIRIOU déclare : « Après avoir livré des navires extrêmement techniques comme ‘l’Astrolabe’ (PLV) pour les TAAF ou le ‘Dar Al Beida’ pour la Marine Royale Marocaine, PIRIOU et l’ensemble de ses équipes sont particulièrement fiers de pouvoir construire la coque de ce voilier. Il fera prochainement partie du patrimoine maritime comme ses prédécesseurs, perpétuant ainsi l’œuvre initiée par Michel JAOUEN ».

Philippe Rossigneux, Président de l’association A.J.D ajoute : « Pour construire ce nouveau Bel Espoir, il faut compter au moins 24 mois de travaux une fois la coque livrée. cela représente un budget total d’un peu plus de 2 millions d’euros. La coque est financée. Il reste cependant 1,5 million d’euros à obtenir pour faire tout le reste. Plus vite le budget sera réuni, plus vite on mettra à l’eau ce bateau pour embarquer de nouveau du monde ».

Téléchargez le communiqué de presse PIRIOU -AJD

Partager sur :