nos actus

©PIRIOU-vue 3Ddu futur voilier-cargo TOWT’

PIRIOU signe avec TOWT pour la construction d’un premier voilier-cargo de 81m

Categories:

PIRIOU vient de signer le contrat avec TOWT pour les études et la construction d’un voilier-cargo de 81 mètres dont la capacité d’emport de marchandises sera de 1100 tonnes en une seule traversée océanique. Après la phase d’études, la construction du navire durera 18 mois. L’armement de cette unité sera réalisé à Concarneau pour une mise à l’eau prévue été 2023. Le navire est conçu pour 320 jours de mer par an, la navigation s’effectuant principalement à la voile, mais aussi en mode hybride, avec un ou deux moteurs en marche, à différents niveaux de puissance. Le navire est en effet étudié et construit pour naviguer en utilisant le vent comme énergie principale, grâce à un gréement de voiles réparties sur deux mâts. En complément de sa propulsion vélique, Il est équipé de deux moteurs diesels marins suralimentés 4 temps. En passerelle, un poste unique de commande est prévu et son ergonomie permettra à l’officier de quart d’assurer seul les opérations de conduite et de réglages en route, hors manœuvres. Le navire et tous ses équipements seront conformes sur le plan réglementaire aux besoins du service de navire de charge effectuant des voyages internationaux et sera conforme aux règlements relatifs aux navires de charge d’une jauge brute supérieure à 500 UMS.

Vincent Faujour, Président du groupe PIRIOU déclare: «Quelques semaines après avoir annoncé la signature d’un contrat de chantier pour la construction du voilier Septième Continent de Jean-Louis Etienne, Piriou montre par ce nouveau projet remporté que ses chantiers se placent à la pointe de l’innovation pour l’essor des technologies véliques et de la décarbonation du transport maritime».

Guillaume Le Grand, Président de TOWT-Transport à la voile, ajoute:«Aujourd’hui, TOWT va plus loin en commandant à Piriou un navire permettant de massifier son impact environnemental en acheminant jusqu’à 20 000 tonnes de marchandises par an à la voile. Le voilier-cargo qui sortira des chantiers Piriou en 2023 permettra de réduire de plus de 90% les émissions de CO2 et d’économiser 20gde CO2 par tonne transportée par kilomètre. Il économisera ainsi 3000 tonnes de CO2 par an. Outre les économies carbone engendrées, la propulsion principale par le vent permettra une réduction importante de la pollution de l’air causée par le fioul lourd utilisé généralement par les navires de commerce

Caractéristiques principales

Longueur de coque 69,00 m
Longueur HT: 81,00m
Largeur: 11,90 m
Creux au PP: 8,65m Tirant d’eau max.(sous quille) 6,00m
Tirant d’air. 64,00 m Equipage: 7 à 12 p.max
Capacité accueil passagers (6 cabines doubles) 12 p.
Vitesse moyenne. : 10,5 nds
Vitesse max. à la voile Plus de 16 nds
Coque / superstructure: Acier /aluminium
Propulsion vélique:2 mâts, 4 bômes aluminium
Surface voiles(2 GV, 2 focs, 1 génois): 2500 m²
Propulsion moteur: 2x422kWm à 1790 tr/min 1 propulseur d’étrave
Groupes électrogènes 2x 250 kVA Grues p.cales à palettes2 x 7.5 t à 4.5m
Capacité emport fret (1000 à 1100tonnes en vrac palettes + 135 barriques de 225 litres de vins ou spiritueux)

Partager sur :

La cale sèche de Concarneau a vingt ans

Categories:

Le 10 janvier 2002, la cale sèche du port de Concarneau accueillait son premier navire, le Solidor V. Ce moyen de carénage avant-gardiste, aujourd’hui exploité par la société Carenco, a largement contribué au développement de la construction et de la réparation navales à Concarneau et à la diversification des activités des entreprises du port.

Un outil visionnaire porté par les acteurs du port et le territoire

L’entrée en cale sèche du Solidor V de la compagnie Émeraude Line e le 10 janvier 2002 a marqué l’aboutissement d’un travail de longue haleine ayant mobilisé collectivement le territoire et les entreprises de la construction et de la réparation navale du port de Concarneau, dont la survie dépendait de la capacité du port à accueillir d’autres navires que la flotte locale et en particulier de plus gros.

Fédérées au sein de l’Interprofession du Port de Concarneau et avec le soutien de la collectivité, les entreprises ont lancé en 1995 le projet de la construction d’une cale sèche, 130 m de long, 27 m de large et 10,80 m de profondeur, dans le but d’accueillir des bateaux jusqu’à 110 m et de s’ouvrir à de nouveaux marchés.

Elles ont aussi créé une société de gestion et d’exploitation, la Semcar (Société d’exploitation de moyens de carénage, aujourd’hui actionnaire majoritaire de Carenco) et financé elles-mêmes 20% de la construction de la cale-sèche (2,3 millions d’euros) officiellement inaugurée le 1er février 2002. Ce partenariat public-privé (1)était le premier du genre en France qui témoigne de l’esprit pionnier et novateur de l’industrie navale concarnoise.

 

300 navires en 20 ans

 

En 20 ans d’exploitation, près de 300 navires ont été mis au sec dans la cale sèche de Concarneau, première de ce type en France qui sert toujours de référence. Cet outil précurseur et innovant, conforme aux normes environnementales les plus exigeantes (classée ICPE – Installation Classée Protection de l’Environnement) a contribué à attirer de nouveaux armateurs et une clientèle diversifiée : pêche, Marine nationale, navires de recherche scientifique, navires à passagers et de service comme les rouliers, bacs, remorqueurs, des sabliers, des pétroliers ou encore la grande plaisance et la course au large.

La cale sèche a été la première pierre indispensable au développement économique durable du port de Concarneau, devenu propriété de la Région Bretagne en 2017 et aujourd’hui unique port breton à disposer de trois moyens de mise au sec. La modernisation de l’aire de réparation navale et l’acquisition d’un élévateur à sangles de 400 t. en 2018 confortent le port de Concarneau comme un pôle industriel toujours plus compétitif au service des armateurs, qui accueille désormais 130 navires chaque année.

Cet ensemble d’outils complémentaires répond aux besoins des armements et des chantiers. Avec un plan de charge en constructions neuves très important pour les dix années à venir et des demandes croissantes en réparation navale, bateaux de travail ou yachts, les entreprises ont besoin d’infrastructures et de services répondant aux exigences et aux attentes des clients. C’est ce savoir-faire, la performance et la qualité des services que viennent chercher les armateurs à Concarneau.

 

2021, un nouveau tournant et une activité en pleine croissance

 

Carenco réalise un premier bilan d’activité avec des résultats plus que satisfaisants et des perspectives de développement importants. En 2021, le port de Concarneau a connu des arrêts techniques majeurs, comme ceux de la Frégate Mohamed V et du navire océanographique l’Atalante, ainsi que la construction de la série des OPV 87 m par Piriou ou celle du Long Island Power 78’. 4Ever livré en début d’année par JFA Yachts qui développe aussi son activité de refit et de maintenance.

Des arrêts techniques plus longs en cale sèche se sont traduits par l’accueil de moins de navires mais un taux d’occupation nettement supérieur à celui de 2019 et 2020. Constat identique pour l’élévateur de 400T qui a manutentionné autant de navires que les années précédentes en générant un taux d’occupation en hausse de 30% sur l’aire de réparation navale. Les mouvements ont été supérieurs aussi sur l’ascenseur à bateau de 200T et le plan de charge s’est traduit par une occupation permanente des quais toute l’année.

Le port de Concarneau accueille majoritairement une clientèle locale et régionale mais également des navires qui viennent de plus loin, voire de l’étranger, attirés par l’infrastructure moderne et performante. Une clientèle fidélisée par un service de qualité et de proximité : Flotte régionale de transport à passagers, de la côte nord exploitée par la compagnie Penn Ar Bed, de Bretagne Sud assurant la continuité territoriale vers Belle-Île ou Groix ; navires sabliers, bacs de Gironde, navires de recherche océanographique d’Ifremer et aussi ceux des grands armements français à la pêche tels que la Compagnie des pêches de Saint-Malo, la Scapêche ainsi que la flotte de pêche artisanale à laquelle le port et les entreprises restent attachées.

 

Investir pour l’avenir du port

 

L’amélioration des infrastructures et l’accroissement des capacités d’accueil doivent se poursuivre tout en assurant la sauvegarde de l’environnement et la diminution des pollutions. Carenco entend poursuivre cette dynamique avec un ambitieux programme d’investissements d’un montant de 25 M€ pour les 15 prochaines années, avec l’appui financier majeur de la Région Bretagne.

Des Investissements conséquents en 2021 ont été réalisés pour renforcer de la sécurisation du port avec l’éclairage des quais et la vidéosurveillance. Carenco a également mis en œuvre les outils indispensables à la communication, notamment le site Internet concarneau.port.bzh. En 2022, sont prévus des travaux de voirie, la modernisation des installations électriques des quais, la sécurisation des zones de travail ainsi que le remplacement de la porte de la cale-sèche.  Elle entrera en fabrication au second semestre et devrait être installée fin 2022, début 2023. Suivra la rénovation de l’ascenseur à bateaux de 2 000T.

 

Une cale sèche couverte en 2025

 

Pour maintenir la compétitivité et conserver le tissu industriel concarnois, le port de Concarneau fait de la couverture de la cale sèche une des priorités d’ici à 2025.  Elle vise à améliorer la performance environnementale de l’outil, une préoccupation majeure et légitime pour un port dans la ville. Elle apportera également une réponse adaptée aux contraintes issues des opérations d’application de peinture, sablage ou décapage mises en œuvre en palliant notamment les aléas météo. Elle favorisera aussi une meilleure co-activité, la protection des ouvriers et la réduction des nuisances pour le voisinage.

Avec la réalisation de ce projet structurant, Concarneau deviendra la seule place de réparation navale totalement aux normes environnementales. Il participera à la pérennité et au développement des 1 500 emplois directs que représente l’industrie navale du port de Concarneau.

Note : 1  75 millions de francs au total à l’époque financé par l’État, la Région, le Département, la ville de Concarneau, l’Europe et l’interprofession concarnoise La CCI de Quimper en a été le maître d’ouvrage.

 

 

Partager sur :

PIRIOU signe avec les Vedettes de Bréhat pour la construction de deux vedettes à passagers destinées à la desserte maritime de l’Ile de Bréhat

Categories:

PIRIOU vient d’enregistrer auprès des VEDETTES DE BREHAT la commande de deux vedettes en aluminium de 26 mètres destinées principalement à la desserte maritime de l’Ile de Bréhat. Conçues par le cabinet d’architecture navale Mer & Design et construites par PIRIOU pour une livraison prévue au 1er trimestre 2023 à Concarneau, ces vedettes à passagers sont destinées à effectuer des traversées et des excursions vers Bréhat et au départ de la pointe de l’Arcouest ou des ports de Saint Quay Portrieux, Binic ou Erquy. Elles pourront également être utilisées pour des événements au port ou en mer, jusqu’à 20 miles des côtes. La forme de la coque à bouchain vif est spécialement étudiée pour améliorer le confort à bord et le passage dans le clapot tout en limitant la consommation. Ces navires destinés à desservir une zone hautement touristique seront respectueux de l’environnement : équipés d’un moteur IMO III, ils répondront aux dernières normes environnementales en vigueur.

Pour PIRIOU, cette commande vient s’ajouter à la construction et la livraison de l’Estuaire, du Fromveur II et du Breizh Nevez I, ainsi qu’à la commande récente par la Région Pays de la Loire d’un navire mixte destiné à la desserte maritime de l’Ile d’Yeu et actuellement en construction. Vincent Faujour, Président du groupe PIRIOU déclare : « nous sommes heureux d’avoir gagné la confiance d’un nouvel armateur. Avec l’obtention de ce contrat, Piriou confirme son dynamisme et sa compétitivité, y compris dans ce segment civil des navires à passagers. » L’armateur Didier CORLOUËR ajoute : « Nous nous réjouissons de confier la construction de nos deux nouvelles unités au chantier Piriou. Il nous tenait à cœur de travailler avec une entreprise bretonne au savoir-faire reconnu. »

Caractéristiques principales
Longueur : 25,72 m
Largeur : 7,30 m
Creux au PP : <2,50 m
Tirant d’eau max. : 1,65 m
Équipage : 3 à 5 p
Vitesse max. : 20 nds
Coque / superstructure : aluminium
Propulsion : 2 x 750 kW 1 propulseur d’étrave transversal
Capacité passagers 3 ème /4ème cat. : 238/255 p. Accès PMR
Capacité emport max : #30 t
Jauge < 200 UMS

Partager sur :

PIRIOU s’implante en Roumanie avec la reprise du chantier naval ATG

Categories:

Au travers de PIRIOU ATG ROMANIA, filiale à 100% du groupe, PIRIOU vient de faire l’acquisition du chantier naval « ATG » située à Giurgiu, à 60 km au Sud de Bucarest en Roumanie. À l’origine exclusivement orienté vers la construction de bateaux pour la navigation commerciale fluviale, ATG s’est progressivement diversifié vers la construction de coques et de navires pour les secteurs du transport de marchandises en haute mer, de la servitude portuaire et de la pêche.

Vincent Faujour, Président du groupe PIRIOU, déclare : « Nous sommes très heureux et fiers d’intégrer au sein du groupe PIRIOU le chantier naval ATG et ses 300 salariés. Ce chantier, avec lequel nous avons eu l’occasion de travailler en sous-traitance ces dernières années, jouit d’une excellente réputation à l’échelle régionale et européenne. Nous allons donc nous appuyer sur l’équipe de direction du chantier, que nous avons déjà renforcée, pour poursuivre le développement du site qui possède un formidable potentiel. »

Avec la reprise d’ATG, l’effectif du groupe PIRIOU passe à 1300 salariés, dont 550 en France. PIRIOU est désormais implanté en Asie (Vietnam), en Afrique (Nigéria, Algérie, Maroc, Sénégal), dans l’Océan Indien (La Réunion) et en Europe (France métropolitaine, Roumanie). Et le groupe n’entend pas arrêter là son développement international. Fidèle à sa stratégie « Être là où nos clients ont besoin de nous », d’autres projets d’implantation et de développement, en France comme à l’étranger, sont en cours.

Le site de construction navale de PIRIOU ATG ROMANIA

Implanté au sein de la zone franche de Giurgiu, sur la rive roumaine du Danube, en face de la Bulgarie, PIRIOU ATG ROMANIA dispose par ailleurs d’une concession au port de Constantza, sur la Mer Noire.

Le chantier de construction de Giurgiu est situé sur un terrain de 15 Ha, doté de 30 000 m2 d’ateliers. Quatre nefs d’assemblage de 110 m de long chacune communiquent via une aire de transfert vers un synchrolift de 110 m et 3000 tonnes de capacité de levage. Ce synchrolift donne sur un bassin parfaitement protégé qui communique avec le Danube. Le chantier dispose d’un linéaire de quai d’armement de 250m env.

Répondant aux standards européens de management qualité et de respect de l’environnement, ATG est certifié ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015.

 

© DR – Vue aérienne du site de Giurgiu

 

© ATG – Vue de la zone de transfert

 

© ATG – Vue du quai d’armement


© ATG – Mise à l’eau

Plus d’informations : www.piriou.com  

 

Partager sur :

PIRIOU signe avec Septième Continent pour la construction du futur voilier ravitailleur de Jean-Louis Etienne pour l’expédition Polar Pod

Categories:

PIRIOU vient de signer le contrat avec SEPTIEME CONTINENT pour la construction d’un voilier de 42 mètres qui aura pour mission de ravitailler la station dérivante Polar Pod, une plateforme océanographique qui réalisera des prélèvements dans le courant circumpolaire sur une durée de trois ans. Sur un design de VPLP et Olivier Petit, ce navire en aluminium sera construit par PIRIOU pour une livraison prévue début 2023.

Ce navire est prévu pour accueillir 8 marins et 12 passagers et sa coque en aluminium sera renforcée pour une navigation dans les eaux polaires. Son autonomie lui permettra d’assurer des missions de 20 jours avec 20 personnes à bord.

Ce navire sera armé au commerce et construit en tant que navire de charge et, en complément de sa propulsion vélique, sera équipé d’un moteur IMO TIER III pour répondre aux dernières normes environnementales en vigueur.

Vincent Faujour, Président du groupe PIRIOU déclare : « nous sommes particulièrement fiers de participer à ce projet et avec l’obtention de ce contrat, Piriou confirme sa capacité à innover et contribue à l’essor des navires de commerce à propulsion vélique et aux exigences de décarbonisation des transports. »

L’explorateur Jean-Louis Etienne ajoute : « Oser c’est engager son imagination au-delà des certitudes »


©Nicolas Gagnon-Luxigon – vue du futur voilier ravitailleur ‘ PERSEVERANCE’

Caractéristiques principales

Longueur : 42,64 m
Largeur : 11,00 m
Tirant d’eau max. : 4,15 m
Equipage : 8
Vitesse : 10 nds
Coque / superstructure : aluminium
Propulsion : 1 x 441 kW @ 1800tr/mim
1 propulseur d’étrave : 73 kW
Capacité passagers : 12 p.
Capacité eau douce : 20 m3
Capacité emport max : 71 t

Partager sur :

Le port de Concarneau, construction et réparation navales a son site Internet

Categories: Étiquettes : , , , , , , ,

CARENCO, nouveau concessionnaire du port de Concarneau, construction et réparation navales a mis en ligne le site Internet concarneau.port.bzh . Outil de promotion, valorisant les infrastructures et les services du port de Concarneau, il est aussi un outil à destination des armateurs, de l’industrie navale et plus largement de tous ses clients et usagers. C’est toute l’expertise navale et maritime au service des armateurs et du territoire qui est présentée au travers de ce site Internet.

Le port de Concarneau, construction et réparation navales se devait d’avoir son propre site internet qui soit la vitrine du savoir-faire de son écosystème unique, autour duquel gravitent de nombreux professionnels qualifiés et des entreprises spécialisées. Le site concarneau.port.bzh  promeut l’identité de marque du port de Concarneau en suivant les codes et la charte graphique des ports de la Région Bretagne, tout en valorisant le travail de l’exploitant, la société Carenco.

Outil de promotion accessible pour le grand public il est d’abord conçu pour mettre en avant les équipements et les services proposés aux professionnels. Concarneau dispose d’un ensemble d’outils unique en Bretagne ; il est en effet le seul port régional à disposer à la fois d’une cale sèche de 130 mètres, d’un élévateur à sangles d’une capacité de 400 tonnes et d’un ascenseur à bateaux d’une capacité de 2 000 tonnes.

Le site internet présente à la fois l’offre du port, telle que les infrastructures, les services affiliés et les tarifs mais aussi les engagements RSE que le gestionnaire Carenco et la Région Bretagne souhaitent inscrire sur le long terme. Il offre une vue d’ensemble sur le port, ses atouts, ses projets, l’actualité et les activités qui rythment son quotidien. Les prospects ont un accès simplifié aux informations qui les intéressent, notamment grâce au formulaire intégré pour les demandes d’accostage et à la grille tarifaire téléchargeable.

Le site qui utilise le CMS WordPress est facilement administrable par l’exploitant pour la mise à jour régulière des plannings et des actualités. Responsive il est adapté à tous supports – desktop, tablettes et mobiles – et répond à de nombreux critères d’accessibilité. L’accès au planning d’occupation est protégé par un mot de passe. Enfin, c’est un site bilingue français et anglais dont la traduction a été confiée à une entreprise spécialisée pour garantir sa fiabilité.

La société Carenco a confié sa réalisation à l’agence de communication concarnoise Sea to sea, spécialisée dans le maritime qui a travaillé en étroite collaboration avec les services communication de la Région Bretagne. Sea to sea a conçu le design et le développement du site, rédigé l’ensemble des contenus et travaillé sur le SEO pour optimiser son référencement dans les moteurs de recherche. L’agence a également réalisé divers supports de communication du port tels que la signalétique, une plaquette de présentation et un visuel d’exposition.

Partager sur :

JFA Yachts dévoile l’Adventure 68’.

Categories: Étiquettes : , , ,

Renommé pour la construction de yachts «sur-mesure», JFA Yachts développe chaque année de nouveaux projets en collaboration avec des architectes et designers de renom international.Le chantier français s’est rapproché du cabinet d’architecture navale Dixon Yacht Design afin de concevoir un voilier hauturier d’un genre nouveau.

Forts de leur expertise, ils souhaitent proposer un monocoque de grand voyage en aluminium, un dériveur intégral à même de naviguer dans toutes sortes d’environnements et de taille à être mené en équipage réduit. Ainsi est né l’Adventure 68, où le confort et la performance sont réunis dans un yacht moderne, qui redéfinit le genre.

Bill Dixon explique: «La coque à grand volume, avec sa longue ligne de flottaison, reprend le design des yachts de course modernes en équipage restreint, pour offrir au propriétaire des performances exceptionnelles combinées à un aménagement qui rend la navigation en équipage réduit sûre et sécurisée. L’espace de vie unique englobant le cockpit et le salon, offre une protection étonnante à l’intérieurcomme à l’extérieur. Le bimini intégré offre un espace parfait pour de multiples panneaux solaires, donnant un véritable coup de pouce à l’énergie à bord.L’annexe peut être placée transversalement dans un garage, et sortir par un grand panneau de pont. Elle peut également être installée en toute sécurité sur le pont arrière, et être mise à l’eau à l’aide d’un bossoir en fibre de carbone.La configuration du gréement offre la flexibilité de deux voiles d’avant qui peuvent être utilisées ensemble ou séparément.Toutes les manœuvres des voiles sont réalisées en sécurité dans le cockpit, grâce au pavois haut de la coque.»

L’Adventure 68 offre un aménagement intérieur plus proche de celui d’un navire de 75 à 80’. Composé de 4 cabines conçues pour être très confortables en mer, on distingue à l’avant du voilier la cabine propriétaire, particulièrement spacieuse. Bill Dixon précise:«La triple cabine arrière dispose de sa propre salle de bain et d’un espace dédié à la machine à laver et au sèche-linge. En face, la cuisine, à un niveau intermédiaire, offre une bonne communication avec le salon et le cockpit. A l’arrière, accessible depuis la cuisine, se trouve un espace de stockage/atelier.»Puisque l’Adventure 68 est pensé pour explorer des latitudes nord comme des environnements tropicaux, le salon offre un environnement très sûr et confortable. L’excellente visibilité intérieure rend la veille facile.Les équipes qualifiées de JFA Yachts œuvrent à construire «in-house» des yachts d’exception, conjuguant efficacité technique et confort à bord. Nul doute que ce projet séduira un propriétaire soucieux de la qualité de réalisation d’un voilier authentique

Partager sur :

La Mer vous attire, elle est votre avenir !

Categories:

PRO&MER l’embarquement Passion et Mer

PRO&MER est l’évènement incontournable de l’emploi de la filière Mer. PRO&MER est devenu en quelques années LE 1er salon de l’emploi et de la formation des métiers de la mer, organisé par BPN (Bretagne Pôle Naval) et sa commission “Emploi, Formation et Légal”. À ses côtés, de nombreux partenaires, l’association La Touline, Lorient Agglomération, Lorient Port Center, le GICAN, le Cluster Maritime Français, l’UIMM 35-56, Breizhmer, le Campus des métiers et des Qualifications des Industries de la Mer, l’IPL (Interprofession du Port de Lorient), le Campus des Industries Navales, la mission locale réseaux pour l’emploi du pays de Lorient, la région Bretagne.

Avec le soutien d’IDEO service public d’information et d’aide à l’orientation en Bretagne, fédérant l’ensemble des réseaux d’accompagnement à l’emploi (Réseaux des Missions Locales, Pôle emploi Marine…).

Demandeurs d’emploi, étudiants, jeunes en recherche de formation, salariés ayant un projet d’évolution professionnelle… PRO&MER est un salon pour tous. Durant une journée, tous les publics pourront découvrir les métiers passionnants de la mer : Naval, Energies Marines Renouvelables, Oïl & Gas offshore-Energies, Marine Marchande, Pêche, Nautisme, Course au large, Marine…

A son bord pas moins de 105 exposants et déjà plus de 1700 offres d’emploi et de formations.

De très nombreux employeurs (industriels, compagnies / armateurs, bureaux d’études, société de services, société de travail temporaire…) tous mobilisés pour présenter les opportunités d’emplois.
– Des professionnels de la formation et l’orientation, qui guideront le public dans la recherche de formations initiales et continues en correspondance avec leurs attentes et souhaits de carrière.
– Des professionnels de l’accompagnement à l’emploi qui soutiendront les visiteurs dans leurs démarches.

Le 14 octobre tous les espoirs sont permis, le compteur des offres d’emplois progresse de jour en jour et d’heure en heure avec un recueil couvrant tous les métiers du maritime : de la conception, à la production, de la conduite de navire, à l’embarquement des navigants. Cet indicateur positif confirme l’intérêt des entreprises pour ce rendez-vous unique de l’emploi et de la formation des métiers de la mer, PRO&MER.

Fidèle à son concept PRO&MER 2021 proposera un parcours vers l’emploi toujours plus attractif, les participants pourront découvrir en toute sécurité et dans le respect des normes sanitaires les outils de réalité virtuelle augmentée appliqués à la navale, aux activités portuaires, se tester aux nouvelles technologies, d’élargir leur champ de recherches vers les métiers des Energies Marines Renouvelables, de la transition énergétique, et du traitement des algues ainsi que d’échanger avec les acteurs investis dans les projets les plus innovants en France et à l’international.

Les nouveautés 2021

L’édition toujours très attendue du livret
LA MER, DES MÉTIERS DE PASSIONN ET D’AVENIR
65 Fiches Métiers
Une table ronde d’exception 10H30

“Les nouveaux entrepreneurs : Envie de mer, Sociale et Solidaire”
Des Ateliers « hors du commun » 15h30 -17H

Le défi à relever “le métier de demain !” et l’initiation au BIMER !
Des espaces attractivités et découverte

Innovation & haute-technologie naval maritime, EMR, Energies, Les métiers de la Mer à l’assiette…

PRO&MER est placé sous les hauts patronages de :
Madame Annick GIRARDIN, Ministre de la Mer, marraine de PRO&MER 2021
Monsieur Frédéric MONCANY DE SAINT-AIGNAN, Président du Cluster Maritime Français et parrain de l’édition.

Partager sur :

LE MOROS, nouveau remorqueur du port de Concarneau est arrivé !

Categories:

Le port de Concarneau accueille aujourd’hui son nouveau remorqueur, dont la construction a été confiée par La Société Coopérative des Lamaneurs au groupe PIRIOU.  Une arrivée saluée par CARENCO, nouveau concessionnaire du port de Concarneau, construction et réparation navales. 

LE MOROS vient renforcer les moyens nautiques alloués aux services de remorquage pour satisfaire aux exigences des clients du port de Concarneau. Sa conception permet de répondre aux exigences spécifiques de l’exploitation et d’assurer toutes les prestations de remorquage, en toute sécurité et dans le respect des normes environnementales. Ce navire, d’une puissance de traction de 15t assurera les mouvements portuaires de tous types de navires jusqu’à 115 mètres, la sécurisation des manœuvres d’accostage à quai, l’entrée en forme et toutes opérations de poussage ou de remorquage en haute mer. Il est équipé d’un moteur de propulsion de nouvelle génération répondant à la réglementation IMO Tier III limitant les émissions polluantes. 

La société CARENCO, nouveau délégataire de service public du port de construction et de réparation navales de Concarneau, a fait le choix de subdéléguer l’activité de remorquage à la Société Coopérative des Lamaneurs (SCL), dès la notification du contrat d’exploitation en janvier 2021 par la Région Bretagne, propriétaire du port. Avec LE MOROS, la SCL a mis à disposition deux autres remorqueurs : l’Elorn et le Portzic. Deux navires restent désormais disponibles 24h/24 à Concarneau. 

Dominique Lallement, président de CARENCO déclare : « Notre choix s’est porté vers la SCL pour maintenir et conforter la réactivité et le professionnalisme que nous devons à nos clients. Après la modernisation des outils sur l’aire de réparation navale, ce nouveau moyen nautique complète les services de tous les usagers du port et renforce notre compétitivité. Un navire qui répond en outre parfaitement aux nécessaires enjeux économiques et environnementaux du port de Concarneau. »

Gilles Tréanton, dirigeant de la SCL « Nous nous félicitons d’avoir été retenus pour ce nouveau marché qui est d’une part, une reconnaissance de notre savoir-faire dans les opérations portuaires et qui d’autre part, va nous permettre de développer nos activités.  Nous avons été très bien accueillis dès notre arrivée et c’est pour nous un réel plaisir de travailler à Concarneau. »

Partager sur :

JFA Yachts dévoile le nouveau projet Aluminium Explorer de 50 m.

Categories:

Le célèbre constructeur naval français annonce la construction d’un yacht Explorer personnalisé de 50 mètres. Ce projet confirme une fois de plus la capacité de JFA Yachts à s’adapter aux besoins uniques de clients exigeants.

L’architecture navale et le style extérieur sont confiés à Humphreys Yacht Design, le studio de renommée mondiale basé à Lymington, au Royaume-Uni. “Le design a bénéficié d’une approche hautement intégrée pour combiner toutes les exigences techniques, fonctionnelles et spécifiques du client, et a été soutenu par un effort rigoureux d’architecture navale où un travail intensif de CFD a été finalement validé par l’un des programmes d’essais de modèles les plus complets”, explique Tom Humphreys.
Ce nouveau yacht à moteur aura un déplacement léger, des ailerons stabilisateurs associés à un grand gyroscope, la capacité de transporter des annexes de taille importante et de multiples jouets. La vie à l’intérieur sera ouverte sur l’extérieur avec beaucoup de verre et de grands espaces extérieurs. La propulsion hybride est une caractéristique notable de ce nouveau yacht, bien qu’il soit construit pour des croisières familiales dans le monde entier, aucun compromis n’a été fait entre le haut niveau d’autonomie et la durabilité.

Le design intérieur est issu des planches à dessin de m2 atelier, le studio international basé à Milan et fondé par les architectes Marijana Radovic et Marco Bonneli.

A2B Marine Projects dirige l’équipe du client et Christian Poorte, le chef de projet du client, remarque : “Travailler si étroitement avec le client et comprendre ses souhaits, la recherche de la bonne équipe et du bon chantier naval est un voyage très important. Construire un yacht ne consiste pas simplement à demander un créneau de construction, mais nécessite une base solide pour une collaboration pluriannuelle à tous les niveaux de l’organisation d’un chantier naval. Les exigences et les besoins particuliers d’un client à satisfaire diffèrent pour chaque projet. Il est devenu évident pour moi que JFA Yachts pouvait offrir l’approche dévouée et la polyvalence nécessaires à la construction de ce navire unique. Le mélange de l’ADN de JFA sur l’aluminium, les matériaux composites et légers, ainsi que les départements de production internes et la passion de l’équipe pour la mer ont fait de JFA le bon choix.” Il travaille avec le chef de projet de JFA Yachts, Michel Siou.

L’Aluminium Explorer de 50 m est le premier yacht à moteur du chantier JFA construit avec une coque en aluminium et une superstructure partiellement en composite verre-époxy. La construction de la coque doit commencer cet automne 2021 et la fin de la construction est prévue pour 2024.

” Depuis 1993, l’expertise de JFA Yachts basée sur des constructions ou des rénovations, toutes différentes les unes des autres, nous permet d’aller plus loin. Nous voyons dans ce projet unique à la fois une grande confiance et une reconnaissance de toutes ces années au service de nos clients”.

Frédéric Jaouen – PDG de JFA Yachts.

Longueur : 50 m
Largeur : 9.1m
Tirant d’eau : 2m
Matériaux : Coque en aluminium et superstructures en composite
Propulsion : 2 x MTU + Système hybride

En savoir plus

Partager sur :