C’est à l’occasion de la journée « Les sciences de l’ingénieur au féminin » il y a quelques jours, que Claire SORIA témoignait sur son métier auprès d’étudiants du lycée Colbert de Lorient. Issue d’une formation ingénieur énergie, informatique et automatisme et forte d’une première expérience chez Actemium Lyon, Claire Soria a rejoint BARILLEC Marine en 2015, où elle a découvert le milieu maritime.

Claire est l’un des 25 « Portraits de Concarneau Naval », réalisés à l’occasion des 25 ans de l’IPC cette année, par le concarnois Franck BETERMIN. Retrouvez son témoignage, d’après les propos recueillis par l’IPC sur l’exercice de son métier.

claire ingénieure ©IPC CONCARNEAU NAVAL _ F. BETERMIN

 

Des réalisations variées

Depuis ces trois années, Claire a travaillé sur différents gros projets : une barge, des navires militaires, à passagers, de pêche, de recherche. Aujourd’hui elle réalise les études d’une drague avec un système propulsif innovant GNL/diesel-électrique.

« C’est un poste complet et très intéressant techniquement car après avoir conçu un système, il faut le mettre en service et voir son fonctionnement réel à bord. »

Le terrain : la meilleure formation !

« J’aime beaucoup la partie terrain, où il faut mettre « les mains dans le cambouis », car on voit l’aboutissement de notre travail ! Le moment crucial est la première sortie en mer. Il faut être réactif et bien connaitre son système pour vite effectuer nos réglages. La partie propulsion est un organe essentiel du navire et si elle tombe en panne, on est coincés en mer. A fond de cale, avec le mal de mer et les odeurs de gasoil, nous avons intérêt à être efficaces !

Mon projet le plus formateur a été la mise en route de la barge qui construit actuellement la nouvelle route de l’île de la Réunion. Mais ce n’est pas par les paysages de carte postale que j’ai commencé, puisque à peine arrivée dans l’entreprise, je suis partie cinq semaines en Pologne début janvier par -16°C sur un navire de 100m de long… »

Le milieu maritime et ses spécificités

En marine, il faut s’adapter aux horaires des marées, il faut se lever très tôt pour assister aux essais mer, parfois dès 4h du matin. Les interventions s’effectuent aussi sur les quatre coins du globe, là où naviguent nos clients. « Certaines destinations sont agréables : Vietnam, Seychelles, Maurice, mais d‘autres peuvent être plus délicates : Afrique, Moyen Orient. On peut être amené à rester plusieurs semaines sur place, il faut donc réussir à organiser sa vie personnelle. Mais c’est une expérience très enrichissante ! »

Une référente dans le métier

Dans ce milieu majoritairement masculin qu’est la construction navale, Claire SORIA est devenue une référente incontournable autant au bureau d’études que sur les chantiers.

« Aujourd’hui, grâce à ma maîtrise des systèmes, ma fiabilité technique est reconnue par mes collègues. De nature organisée et responsable, je prépare minutieusement mes interventions pour que tout se déroule dans les meilleures conditions. Ceci est le résultat de beaucoup de travail ».

 

Partager sur :