En ce moment l’activité tourne à plein régime sur le port de Concarneau et tous les engins de carénage sont mobilisés. Le nouvel élévateur de 400T est opérationnel et la cale sèche ne désemplit pas.  Pour répondre au mieux aux attentes des armateurs et des chantiers, la SEMCAR qui exploite les moyens de carénage propose des services et des solutions optimales.

Lors de l’arrêt technique de la « La Gironde », les véhicules de l’équipage ont été embarqués par les rampes avant pendant la remise en eau du Bac. La forme rectangulaire de la cale-sèche et la souplesse des treuils hydrauliques permettent de venir au plus près du bajoyer d’étrave et de déployer le tablier d’embarquement.

Cliquez sur l’image pour visionner la vidéo

Sans cette manœuvre, les voitures sont débarquées et embarquées à la grue. Une opération couteuse qui présente aussi des risques de dégâts et est une source d’inquiétude pour les clients Dans le cadre des arrêts techniques, ce service n’est pas facturé et permet à l’équipage de venir jusqu’à Concarneau avec ses véhicules et d’être plus mobiles et autonomes pendant l’Arrêt Technique.

A peine le bac de Gironde sorti de la cale, ce sont deux nouveaux navires qui y ont pris place. Là encore, les équipes de la SEMCAR ont fait preuve de précision et de dextérité pour aligner le Côtes de Bretagne, un navire sablier de 75 mètres de long et 11 mètres de large et le Jean-Pierre Le Roch., un chalutier hauturier de 42 mètres. Rappelons que la cale-sèche du port de Concarneau mesure 130 mètres.  Une belle opération pour optimiser l’occupation de la cale et permettre aux entreprises de l’IPC d’intervenir rapidement pour la satisfaction de leurs clients.

Partager sur :